Des opéras et des villes

L’opéra s’écoute… mais aussi se voit. Monument incontournable de la ville, il attire le grand public au pied de ses murs. On le contemple, on le visite et puis, un jour, on y écoute de la musique.

Opéra de Sydney, Australie

Sydney

Si l’on devait n’en retenir qu’un, ce serait lui : l’Opéra de Sydney (1958-1973), conçu par l’architecte Jørn Utzon. Ses formes inédites pour l’époque – des coquilles imbriquées comme des voiles de bateau – combinée à la beauté de la baie sont devenues l’emblème de l’Australie. Le bâtiment est entré au panthéon des constructions iconiques recensé comme il se doit au catalogue Architecture des jouets Lego, aux côtés de la Tour de Pise ou de Big Ben. Il est classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO.

Opéra d'Oslo, Norvège

Oslo

Construit sur la péninsule de Bjørvika, dans le port d’Oslo, l’opéra d’Oslo, semble émerger du fjord tel un iceberg. Inauguré en 2008, son toit blanc incliné en marbre de Carrare est accessible aux visiteurs par de larges rampes permettant d’embrasser tout le panorama. Le grand auditorium, l’un des plus sophistiqués au monde, accueille 1350 personnes et offre une qualité d’écoute remarquable. Imaginé par l’agence Snøhetta, il a été distingué par le prix Mies van der Rohe en 2009.

Source: Marie Adine, Revue Air France, Décembre 2013
Crédits photos: Wikimedia Commons, l’Opera d’Oslo en 2008 (Eliscoline) et Sydney Opera House(Amog)

R. Jacques Cartier

Auteur: R. Jacques Cartier

R. Jacques Cartier est un passionné d'histoire et se fait fort de présenter en quelques paragraphes bien sentis un site touristique.

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *